Étude scientifique et parcours artistique
dans la Vallée de la Vilaine

L’enquête sur les Vers Luisants dans la Vallée de la Vilaine a pour objectif de sensibiliser petits et grands à la préservation de l’environnement à travers l’attachement à cet insecte fascinant, qui disparaît petit à petit à cause de la modification des milieux naturels et de la pollution lumineuse.

Ce projet de sciences participatives est validé et soutenu par l’Observatoire National des Vers Luisants et le groupe associatif estuaire.
 

Il existe une différence entre « lucioles »
et « vers luisants » !

Couramment utilisé en français pour désigner tous les coléoptères produisant de la lumière, les lucioles appartiennent en réalité à la famille des lampyres qui regroupe plus de 2 000 espèces. Réparti sur tous les continents, en Bretagne c’est le ver luisant ou Lampyris noctiluca que l’on peut observer.

Bien que nommé « Lucioles », le projet s’intéresse donc particulièrement aux vers luisants, de ce fait, nous nous concentrerons sur cet insecte et tenterons d’utiliser les bons termes dans les articles.

Appel à témoignage,
répondez en 3 minutes aux questions :
annee-de-la-vilaine

Les derniers articles :

  Les dates clés :

LES LUCIOLES POURRAIENT-ELLES REVENIR
ET NOUS ÉCLAIRER ?

PHASE 1 : L’ENQUÊTE



Plusieurs groupes d’enfants et de jeunes vont enquêter sur la Vallée de la Vilaine à la recherche des Lucioles.


JANVIER À MAI 2019

PHASE 2 : LE HACKATHON

À partir de l’imaginaire de chacun et des connaissances accumulées pendant la première phase d’enquête, des volontaires seront invités à rêver et à créer des prototypes afin de répondre à des problématique identifiées au sujet des lucioles et de la biodiversité, tout en s’amusant.

6 et 7 JUIN 2019

PHASE 3 : LE LABO


En laboratoire scientifique, étude des conditions d’élevage du ver-luisant en vue de sa réintroduction dans la Vallée de la Vilaine.

PRINTEMPS 2019

PHASE 4 : LA RÉIMPLANTATION

Fabrication et installation des pouponnières dans les écoles partenaires, élevage des larves, réimplantation dans des zones protégées de la Vallée de la Vilaine.

PRINTEMPS 2020

L'ANNÉE DE LA VILAINE

Ce projet est impulsé à l’occasion de l’Année de la Vilaine (été 18 – été 19).

Une expérience culturelle d’une année, qui met à l’honneur la reconquête de l’eau dans la métropole et la Vallée de la Vilaine, un territoire spécifique entre ville et campagne.-

 

Partenaires

Amorcée depuis 2015, Rennes Métropole et les 7 communes de la Vallée de la Vilaine (Bruz, Chavagne, Laillé, Le Rheu, Rennes, St Jacques-de-la-Lande, Vezin) ont engagé un travail de valorisation de la vallée, qui se traduit par des aménagements paysagers par l’agence de paysagiste TER et une démarche culturelle.

Cette dernière, pilotée par la coopérative Cuesta avec les acteurs du territoire et en association avec de nombreux artistes, vise à mobiliser le territoire, créer une identité, préfigurer les usages à venir et nourrir les études des paysagistes qui travaillent sur le projet d’aménagement.

En 2018-2019, cette démarche prend la forme d’une Année de la Vilaine, qui accompagne le démarrage des travaux et impulse des dynamiques pérennes sur le territoire à travers la réalisation d’un programme saisonnier et le lancement de cinq projets collectifs dont le projet Lucioles réalisé par le collectif d’artistes Indiens Dans La Ville et Folk Paysages.

BLOG PARTICIPATIF