Autre

Cartographie : art et biodiversité

Cartographie – Hotspot de la biodiversité et propositions artistiques dans le paysage.

L’équipe

  • Olviier Norvez
  • Marin
  • Kaléeig
  • Emmanuel
  • Timoté
  • Joël
  • et !!

Idées fédératrices (Le nuage de mots)

Phase d’idéation

Kaélig :

  • Amplifier les trames noir
  • Créer un Label, labélisant les zones sans pesticides ni pollutions lumineuses
  • Créer des réunion d’information pour que les gens se rencontre autour de ces sujets (biodiversité)
  • Interdire de construire des maisons dans la nature
  • Identifier les endroits où nous pourrions réimplanter des Vers Luisant

Timoté :

  • Lier les études scientifiques locales avec des activités ludiques (pokémon go – chasse au trésor) dans lesquelles, les jeunes publics comme les commité d’entreprises néfastes pour la biodiversité de par leurs activités pourraient participer.

  • Favoriser la présence des friches en millieu urbain de manière à laisser la nature s’installer et se développer.
  • Utiliser les panneaux d’affichage publicitaire (3m / 4m) pour préciser aux citoyens que nos modes de vie (consommer, produire, se déplacer, …) engendre un génécide de la biodiversité. Utilisant différents ton (l’ironie, le directe, …)

Emanuel :

  • Utiliser les différents moyens de communication à notre porté : Service communication Rennes et Rennes Métropole, panneaux publicitaire, Radios locales, TVs locales, Réseaux sociaux, Presse et Flyers et autres pour communiquer de manière ludique, attractives, et fédératrices avec l’appui de la communauté scientifique.

  • Faire des cours aux scolaires jusqu’au collège pour aborder la question de l’effondrement de la biodiversité et des éco-systèmes.
  • Faire du théâtre dans la rue sur le sujet
  • Echanger sur le sujet autour de soi

…. :

  • Réaliser un film d’animation pour les plus jeunes et par extension pour tout le monde sur l’effondrement de la biodiversité (cf court-métrage Thermostat 6)

  • Parler et démontrer l’importance du « laisser faire » car la nature est résiliente.

  • Transmettre à la population la connaissance pour avoir ensuite les moyens d’agir à son échelle.

Joël:

  • Mener des actions concrètes et directes pour sensibiiliser sans tomber dans le larmoyant. Des actions marquantes, démonstratives, voir subversives (« Lucioles Punk / Lucioles Funk »)

Olivier:

  • Une cartographie numérique (dataviz) contributive et citoyenne permettant d’identifier sur le territoire de la vallée de la Vilaine mais aussi sur l’ensemble du territoire de Rennes Métroplole les hotspot de biodiversité / de proposition artistique / et patrimoine paysager et architectural. Utiliser les propositions artistiques présentes dans le paysage comme entrée pour inviter chacun dévouvrir la biodiversité et « les zones quelles occupes », à se sentir concerner, à connaître son territoire, à en prendre soin et à le transmettre aux autres.

L’idée de départ

Partant du constat qu’aucune information ne révèle la présence de Lampyridae dans la vallée de la Vilaine, nous avons souhaité mettre à disposition de tous, un outil de cartographie contributif qui puisse agglomérer de la donnée sur la présence des vers-luisants sur le territorie.

Objectif n°1 :

  • Comprendre si c’est parce qu’il n’y pas / plus de lucioles, ou parce jamais rien n’a été mis en place pour observer et analyser leur présence.

Moyens :

  • Utiliser les propositions artistiques dans le paysage et l’espace public comme une nouvelles piste pour inviter les habitant s’interroger la crise de la biodiversité.
  • Un jeu dans l’interface (pour les centre de loisirs, les écoles, les C.E., les habitants…) qui rende accessible et attractif la contribution

L’intention

  • Développer une ressource qui révèle la présences des vers luisant et par exentension les hotospot de biodiversité sur le territoire de la vallée de la Vilaine et Rennes Métroplole.
  • Rendre lisible certaine informations ignorées, pour rendre compte des zones fragilisées et des zones faisant état d’une bonne qualité des milieu.
  • Faire connaître le territoires aux habitants et aux citoyennes, de manière à faire en sorte que chacun puisse savoir et imager de quoi le territoire est consitué pour mieux le préserver

Le matériel

Les difficultés

  • Les compétence en développement Web
  • La communication auprès des citoyens

La suite

  • Continuer à penser l’objectif(s) de ce projet (intention, faisabilité, pertinence)

La licence

  • CC BY-NC-SA

Inspiration

Des photos, plans, dessins …

Retour d’expérience Hackathon Lucioles – Pourvu qu’on soit doux

Étapes du projet :
 
_0 : Choix du lieu de friche par 1 comité scientifique
 
_1 : Phase de sensibilisation et communication
  • Chemin de lumière -> gommettes phosphorescentes dans la ville, dans les zones / quartiers non éclairés la nuit
  • Oeuvre collective / artistes -> beau
  • Réalité virtuelle -> dôme éphémère / espaces des sciences / opéra ? -> réalité luciole pour expérience vécue du retour des lucioles
  • Chemin théâtral
  • Bal au bord de la vilaine, guinguette -> rencontre ❤️ Parallèle de la reproduction
  • Inscription cabane -> « rencontretaluciole.com » 
 
_2 : Nuits en cabane dans la friche
  • Pas éclaire -> expérience ne soir, pas de téléphone, montre : déconnexion
  • Partenariat « Destination Rennes »
  • S’inspirer des veilleurs ?
  • Dates importantes pour la résa ? -> anniversaire maria etc
  • Prix libre ? Récolte de fonds
  • Principe de l’observatoire
 
_3 : Retour des lucioles dans la friche (Frustration : lucioles ou pas de retour !)
 
 
Exemple de la Cabane  en marge de la zone en friche : 
 

Le Lovehotel dans la Vallée.

Construit sur une forme moderne pour s’intégrer dans le paysage, c’est une cabane  en R+1. Cette maison se veut comme une cabane d’observation et un lieu où l’on peut passer la nuit.

Son design moderne brut est pour constituer un signifiant dans un paysage. Ses façades sont majoritairement vitrées et son toit est végétalisé. Le rez-de-chaussé est enterré de moitié  pour que les baies vitrées soit à hauteur des hautes herbes.

Cette maison s’installerai dans la zone « test » à l’aéroport de Saint-Jacques de la Lande.

Vous trouverez ci-dessous  le dessin, le schéma

 
 

Projet : La Nuit des Vers Luisants

License du projet

https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/

L’équipe

Maxime, Corentin, Inès, Shanna, Paul, Maël, Olivier, Boris

Idées fédératrices

Phase d’idéation 1

Paul :

  • Une expo prise de conscience

  • Un gros événement

Corentin :

  • Une politique publique de zones sans pesticies

  • Des zones de reimlantation

Maxime :

  • Un parc

  • Un jeu vidé

Olivier :

  • La nuit des lucioles

  • Des observatoires/longues vues à lucioles

Mael :

  • Campagne publicitaire

  • Fête des lucioles dans une bâtiment proche de l’habitat des lucioles (spectacles, concert, théâtre)

Boris :

  • Déambultation/bivouac « vie ma vie de lucioles »

  • Des lunettes qui font apparaître des lucioles dans le ville

Shanna :

  • Des journées ramassage de déchets / des ballades nocturnes

  • Sensibiliser dans les établissements scolaires

Inès :

  • Faire un événement de bonnes conduite grâce au réseaux sociaux

  • Un événement pour observer es lucioles et dormir dehors

Phase d’idéation 2

Shanna/Inès :

  • Programmation étalé sur une années avec une série d’évènement ponctuels : montrer les bon gestes journées ramassage des déchets, en parlers sur les réseaux sociaux, bivouc.

Paul :

  • Transformer en zones protégées l’habitats lucioles. Y organiser des sorties et des expositions nocturnes sur une demi-année.

Corentin :

  • Création des zones sans pesticides (superficie minimum obligatoire pour les agriculteurs). Régulation des espèces

  • Un site de festival préparé en amont riche en diversité. Insiter un agriculteur à laisser en jachère un terrain pour le festival.

Maxime :

  • Créer un parc avec différents habitat (champs, foret, mare, etc. propice aux insectes) près d’une forêt mais pas dedans, avec de la biodiversité). Y créer des évènements.

Olivier :

  • Un festival des lucioles (jour/nuit)

Maël :

  • Sensibiliser en organisant : campagne publicitaire, festival des lucioles, nuit des lucioles, sensibiliser dans l’établissement, exposition

Boris :

  • Équipement pour se comporter comme un luciole (qui peut s’intégrer dans un événement) : un casque intégral avec un masque (quand il y a trop de lumière il y a une surexposition, voir dans les zones d’ombre, etc.)

  • Par extension le festival (biennale) de la luciole sur une année avec des événements autour des lucioles : avec un temps fort avec des animations, de la musique, des ateliers et une programmation sur le temps long. Chaque biennale est l’occasion de nettoyer un bout de terrain (en relation avec un agriculteur) à l’occasion de l’évènement, de montrer les projets au long cours et de réitérer une nuit des lucioles.

Réalisations

Que peut-on faire en deux heures :

  • Communication : Affiche, flyers → Shanna, Inès

  • Programme : Plan programme → Olivier, Corentin, Maxime

  • Lunette : affiche mode d’emploi, fiche technique →

  • Balade : faire un parcours, faire une baladeuse (informations sur le blog au sujet du spectre lumineux) → Maël, Boris

  • La question du bruit

Le projet

La nuit des vers luisants

Un événement biennale autour des lucioles et de la biodiversité qui prend la forme des différentes activité sur un an (nom) et se clôture par une « nuit des vers luisants ».

Un évènement en deux temps :

  • Un temps long (qui amène à un temps court de clôture) avec de l’élevage, la préparation (nettoyage, retours de la biodiversité, etc.) d’un terrain propice aux lucioles qui servira au temps courts.

  • Un temps court et fort de clôture avec des animations, des installation, de la musique, des ateliers

Les objectifs :

  • Découvrir les lucioles et la fragilité de l’espèce,

  • Découvrir la biodiversité,

Les lieux :

  • Un lieu central hors milieu des lucioles

  • Des lieux et activités satellites dans le milieu des lucioles en fonction des activités (ballades dans les bois, découverte de la zone protégée).

Au programme de l’année :

  • L’aménagement de la zone protégée / collaboration avec un agriculteur : un agriculteur cède une part de ces terres pour l’évènement (récréer dans ce lieu une zone protégée)

  • Des campagnes de nettoyages : par des gens qui se réunissent, par les gens du blog, par des lycéens. Un concours de ramassage (celui qui ramasse le plus de déchets gagne un prix)

  • Découverte de la zone protégée

  • Des ateliers publics

  • Des collectes de témoignages

Au programme de « La nuit des vers luisants » :

  • Un lieu d’accueil, centre, d’où partir pour faire les activités

  • Ballade de nuit pour découvrir les luciole avec des balladeuses

  • Ballade des lucioles en réalité virtuelle

  • Du mobilier au ras du sol pour contempler les insectes

  • Un atelier occultation de la pollution lumineuse

  • L’observatoire des lucioles

  • La nuit à la belle étoile

  • Exposition des travaux réalisés et des histoires racontées par les public durant l’année

Pour communiquer sur l’évènement :

  • Activer les réseaux sociaux :

  • « Suivez les lucioles » : des lucioles phosphorescents dans la ville qui nous emmènent vers le site et l’évènement.

  • Affiche

Focus sur les balades :

Balades en journée

  • découvrir l’ensemble des lieux / installations du festival
  • permet de tester les installations du festival
    • lunettes de réalité augmentée
    • visite guidée de l’exposition
  • activités sur le parcours
  • découverte de la vallée de la Vilaine
  • découverte de la zone protégée
    • l’exploration de jour de la zone ne dérange pas les vers luisants
    • explications sur les précautions à prendre
  • publicité pour la balade de nuit (qui permet l’observation du ver luisant)
  • moyen de transport
    • à pied ?
    • en kayak / canoe / bateau ? sur la Vilaine
    • à vélo ?

Sortie nature de nuit

  • à partir de 22h en juin ou juillet (https://lucioles.blog/2019/03/14/a-quelle-saison-observer-des-lucioles/)
  • avec un guide
  • observation de vers luisants
  • explications pédagogiques
    • qu’est-ce qu’une luciole ? Ou habitent elles ?
    • qu’est-ce qu’un ver luisant ?
    • présentation du contenu de lucioles.blog
  • public réduit pour limiter l’impact de la sortie
  • moyens d’observation
    • sur les transats ?
    • longue vue (observatoire)
  • lumière pour se guider ?
    • Toute lumière gène le ver luisant
    • Utiliser la lumière naturelle de la lune
    • Parcours balisé par des galets bio-luminescants (mais suffisement loin des vers luisants)
    • Vers luisants « électroniques »
  • moyen de transport
    • à pied ?
    • en kayak / canoe / bateau ? sur la Vilaine
    • à vélo ?
  • activités pour enfants
    • observation à longue vue
      • trouvez les vers luisants > dans quel milieu habitent-ils ? (Arbres / sol / eau / …)
      • les compter (installation lumineuse faite à partir de leds)
      • lots à prévoir ?
    • (après) dessin de sa propre représentation du ver luisant
  • activités pour tou.te.s
    • création participative du balisage de la balade (en amont)
      • réflection sur la signalétique lumineuse > qui ne dérange pas la faune
      • création d’objets insolites (décoration)
    • énigmes sur le chemin > posées par le guide

Pour en savoir plus

Description :

Cycle de vie :

Le cycle vital varie chez les lucioles, mais l’exemple suivant vaut pour plusieurs espèces. L’accouplement a lieu à la noirceur, au printemps et au début de l’été. L’émission de signaux lumineux, associée au comportement de cour, permet aux partenaires de se rencontrer. Chez plusieurs espèces, le mâle émet des clignotements lumineux en vol et est attiré par la réponse lumineuse de la femelle immobile.

Après l’accouplement, la femelle dépose ses œufs dans un endroit humide. Elle meurt peu après la ponte, alors que le mâle s’éteint après la période d’accouplement. Les œufs éclosent environ un mois plus tard. Les larves ont un corps aplati et allongé. Le nombre de mues varie selon les espèces. Les lucioles passent la majeure partie de leur vie au stade larvaire. Au Québec, elles hivernent sous cette forme.

Pour compléter ce stade, la larve s’installe dans un abri qu’elle a creusé dans le sol. Au printemps, elle se métamorphose en une nymphe immobile. Au bout d’une dizaine de jours, l’insecte fend sa cuticule et la luciole adulte émerge. Elle reste quelques jours sous terre puis part en quête d’un partenaire.

La majorité des espèces de lucioles connues ont un cycle vital d’une durée de deux ans.

Cadre de vie :

Habitat :

Au Québec, on trouve la plupart des larves dans le bois pourri, la litière et autres endroits humides. Les adultes vivent généralement dans les mêmes milieux que les jeunes. On les voit souvent près des étangs, des marais ou des cours d’eau.

A savoir :

Rôles écologiques :

Les larves de lucioles sont des prédateurs. Jeunes et adultes servent de nourriture à d’autres animaux, dont des amphibiens et des oiseaux.

apres midi a la Station biologique de Paimpont

Nous sommes allés toute la journée à Paimpont à la station biologique . le matin nous avons étudié les espèces qu’il y a dans un étang et l’après midi les espèces terrestres .

Pour observer les espèces terrestres nous avions regardé dans une prairie en dessous des planches à invertébrés . Ces planches sont souvent placées à l’ombre et cela constitue un abri pour les animaux .

Ce protocole sert à connaitre la vie du sol , par exemple on compte les espèces ,et si il y a plus d’espèces cela veut dire que l’endroit favorable pour le développement des animaux et si il y en à moins que d’habitudes cela veut dire qu’il y a de la pollution ….

Comme espèces nous avons retrouvé des araignées , des escargots ,  chenilles , cloportes , fourmis et coléoptère etc

 

 

 

 

Matiné pêche à Paimpont

Le jeudi 9 mai, les deux classes d’EAT2D sont parties découvrir la station biologique de Paimpont.

Le matin ils ont pu effectuer une pêche en eau douce, à l’aide d’une épuisette.

Ils ont découvert de nombreuses espèces telles que:

-des Têtards Résultat de recherche d'images pour "têtard"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "tritons"-des Tritons

Résultat de recherche d'images pour "des larves de demoiselles"-des Larves de demoiselle

-des RRésultat de recherche d'images pour "ranatre"anatres

 

 

 

 

 

Comme on peut le voir il y a une grande diversité d’espèces, cela signifie que l’étang se porte bien et n’est pas pollué.

 

Interview radio canal b

Jeudi 2 mai, deux élèves de seconde EATDD (option : Écologie Agronomie Territoriale et Développement Durable) du lycée Théodore Monod du Rheu accompagnés d’un professeur de socioculturelle se sont rendu dans les studios de canal b à Rennes pour expliquer leur projet de l’année : celui des lucioles et plus largement le projet de la ville de Rennes pour l’aménagement de la Vilaine.

Les deux élèves et leur professeur ont trouvé cette expérience enrichissante pour leur parcours scolaire, d’autant plus qu’ils n’avaient jamais été à la radio.

Enfin, l’animateur a su répartir le temps de parole et a permis à tout le monde de s’exprimer.

L’interview est disponible en podcast sur le site de canal  b sur Anthropo scène.

 

Léna Gassimov et Kelig

 

 

Sculptures en terre crue

Après avoir réalisé leurs esquisses, les élèves ont modelé la terre crue pour passer du dessin au volume. 

Réalisées par les élèves de l’école primaire du Colombier à Rennes, classe de CE2 de Xavier Gouverneur.

  

Dessins Préparatoires sculptures

Esquisses préparatoires à des sculptures en terre crue. 

Réalisées par les élèves de l’école primaire du Colombier à Rennes, classe de CE2 de Xavier Gouverneur 

BLOG PARTICIPATIF